Un moment feel good!

La lumière était si parfaite
de Carène Ponte

Ce week-end, j’ai lu le nouveau livre de Carène Ponte: La lumière était si parfaite! Ce nouveau livre est à paraitre et sera disponible dès la fin du mois d’avril, mais j’ai eu la chance de le recevoir avant parution pour en parler. Et je le fais avec grand plaisir, car j’ai vraiment passé un super moment avec ce livre feel good qui m’a fait voyager! L’histoire débute avec Megg, qui est la petite femme au foyer parfaite, tellement parfaite qu’elle s’est complètement oubliée et dépérit sans s’en rendre compte. Entre le ménage, le pressing, ses deux enfants dont une ado en crise et son mari qui ne perçoit pas son mal-être, elle ne s’accorde aucun temps pour elle et devient amère devant cette vie dont elle n’est que spectatrice. Cerise sur le gâteau de cette vie tristounette, sa mère est décédée 6 mois auparavant d’un infarctus.En vidant la maison de cette dernière avec sa voisine excentrique, Romy, elle tombe sur une pellicule photo. Sans attente particulière, Megg l’a fait développer et découvre une photo de sa mère embrassant un autre homme. Megg arrive à situer cette photo dans le temps, 10 ans auparavant, alors que son père étant encore vivant. C’est un choc terrible. Son monde s’écroule. Elle, qui croyait que sa mère était sa confidente et qu’elles se disaient tout, découvre que celle-ci lui a menti.
Après quelques hésitations, Megg part avec sa fille et son amie dans un road trip en destination de la Bulgarie pour résoudre pour ce mystère, mais aussi pour s’écouter et entendre sa fille qui vit une période toute pourrie, celle de l’adolescence.
J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai trouvé vraiment bien écrit. Dans les premières pages, j’ai trouvé Megg tellement pénible et c’est là que Carène Ponte est super forte, car c’est ce que Megg ressent pour elle. Sa vie est ennuyeuse au possible et on a envie de la secouer. Mais plus les pages passent, plus tous ces petits personnages deviennent attachants et je n’avais pas envie de terminer ce livre – ce qui est vraiment bon signe.
Et j’ai beaucoup aimé le message transmis qui ne dénigre pas du tout les femmes au foyer, mais qui nous rappelle de ne pas nous oublier – et ceci arrive aussi quand on passe trop de temps à travailler. L’important, c’est de tout faire pour être heureux et avoir du plaisir à se lever chaque matin.
Un livre que je vous recommande mille fois!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.