Les débuts de Mary Higgins Clark!

Un cri dans la nuit
de Mary Higgins Clark

J’aime beaucoup les premiers livres de Mary Higgins Clark – je trouve que malheureusement, elle a vite adopté une structure qu’on a retrouvée tout au long de ses livres et qui les rendait assez prévisibles – du coup, lorsque j’ai trouvé dans la boite à livres « Un Cri dans la Nuit », je me suis dit que je n’allais pas être déçue. C’est son quatrième roman après: La Maison du Guet, La Nuit du Renard et La Clinique du Dr. H. Je les ai tous adorés – même si je les ai lus, il y a très longtemps et je vous les recommande à fond. Mais voilà ce quatrième roman me laisse un peu dubitative, car je ne retrouve pas du tout le style de Mary Higgins Clark.
Pour résumé, l’histoire nous parle de Jenny, une jeune divorcée qui a deux petites filles et qui se débat pour joindre le deux bouts. Elle travaille dans une galerie d’art et est en charge de l’exposition d’Erich Krueger, un jeune peintre talentueux. C’est bien sûr le coup de foudre, mais…  mais le problème, c’est que Jenny est le portrait craché de la mère du peintre (qui est morte dans d’étranges circonstances). Ce point-ci est, ce qui me concerne, déjà inquiétant… Au bout d’un mois, il va la demander en mariage, elle va accepter et il va l’emmener vivre au fin fond du Minnesota. Vous n’y auriez pas été? Moi non plus!Au fur à mesure que le temps passe, Erich se va montrer très possessif et jaloux, l’empêcher de se faire des amis, éloigner ses proches, l’empêcher de sortir du domaine, adopter ses enfants pour garder la mainmise sur la mère… bref, il la séquestre avec son consentement, car reconnaissante, Jenny ne sait pas lui exprimer son mécontentement. Et puis un jour, on retrouve l’ex-mari de Jenny mort dans la rivière. Des témoins ont vu une femme ressemblant à Jenny montant dans la voiture, mais elle clame que ce n’était pas elle. La police la soupçonne, mais n’a pas de preuves. Cette femme mystérieuse, portrait crachée de Jenny et de la mère de Erich, rode et continue ses forfaits jusqu’à tuer le nouveau-né de Jenny et Erich.
Qui est cette personne? Est-ce Jenny qui perd la tête? Est-ce Erich qui est machiavélique? ou une autre personne qui voudrait se venger d’un acte du passé? Comment savoir? Il n’y a aucune preuve!
Comme je vous le disais, ce roman m’a laissée dubitative. Je me suis accrochée en me disant que l’intrigue ne pouvait pas être celle que j’avais imaginée dès le départ, et malgré mes doutes en chemin, ce fut bien le cas. Néanmoins, C’est toujours bien mené et Mary Higgins Clark a réussi à me faire douter et m’a tout de même captivée. Bref… ce n’est pas le meilleur, mais ce n’est pas le pire non plus!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.