De retour à Kingsbridge!

Une Colonne de Feu
de Ken Follett

Aujourd’hui, je vous parle d’une lecture que j’ai commencé il y a deux semaines, mais comme il s’agit d’un bon pavé, il m’a fallu un peu de temps pour le dévorer: Une colonne de feu de Ken Follett! Ce livre est le dernier d’une saga de trois épisodes. Le premier, les Piliers de la Terre, a été mon préféré. Il retrace l’histoire des constructeurs de cathédrales au XIIe siècle (https://labulledevero.com/2014/01/17/petit-saut-au-xxiie-siecle/) – je vous le recommande sincèrement si vous ne l’avez pas encore lu! Ce dernier tome débute en 1558 et parle du conflit entre les Catholiques et les Protestants principalement en Angleterre, mais aussi en France et en Espagne. Voici donc pour le cadre historique!Tout débute, à nouveau, à Kingsbridge, le village fictif (si si, j’ai regardé) qui a accueilli toutes les aventures moyenâgeuses de Ken Follett, lorsque la mère de Ned Willard est ruinée pour avoir dû aider financièrement le châtelain du village dans un investissement hasardeux. Ce dernier catholique demande à l’église de le libérer de sa dette auprès de la femme, protestante, qui lui a demandé des intérêts sur cette somme – ce qui est un péché. L’église lui donne raison! Ned décide donc de se mettre au service d’Elisabeth pour qu’elle puisse accéder au trône et faire de l’Angleterre un pays protestant où seraient autorisées toutes les croyances.
On va donc suivre les aventures de Ned mais aussi d’une multitude de personnages dont les destinées vont se croiser pour soutenir ou tenter de détruire la reine Elizabeth avec bien sûr des plans machiavéliques, des histoires d’amour et des trahisons. Ce livre était vraiment très intéressant et comme toujours bien écrit. Il explique bien la passion que la foi peut engendrer et les actions qui en découlent. Cela peut nous donner des clés pour appréhender – sans rien excuser, n’est-ce pas! – ce qui se passe aujourd’hui, car l’Europe a fait aussi preuve de barbarisme et d’intolérance en souhaitant imposer des religions à ses peuples, mais aussi aux autres.
J’ai beaucoup aimé ce livre – bien que moins que les Piliers de Terre qui est vraiment une pépite – mais il faut être conscient qu’il vous demandera du temps et vu le nombre de personnages, il faut le lire d’une traite si on ne veut pas perdre le fil. Quel dommage que ce soit le dernier de cette saga, car Ken Follett m’a fait tomber amoureuse du Moyen-Âge et je ne me lasse pas de ses récits sur cette période!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.