Un dernier tome de Dugoni

Des morts si proches
de Robert Dugoni

Ces derniers temps, comme vous avez pu le remarquer, j’ai été séduite par les livres de Robert Dugoni, mais je pense que ce cinquième tome est le tome de trop, car il ne m’a pas vraiment plu. J’ai été déçue, car l’auteur s’éloigne vraiment de la ligne des romans précédents. Certains aimeront que l’auteur soit sorti de ses sentiers battus, mais moi, je n’ai pas été séduite. Cela ne veut pas dire qu’il est mauvais. Au contraire, il est bien mené jusqu’à la chute, mais… je n’ai pas accroché et j’ai dû me battre pour le terminer.

Ce livre débute lorsqu’un jeune afro-américain perd la vie renversé par une voiture, qui s’est enfuie! Pendant cette enquête Tracy Crosswhite fait une découverte surprenante: Le suspect principal est un militaire en service actif sur une base navale locale. Mais durant le procès, la pièce à conviction principale disparait et il est libéré. Mais Tracy ne veut pas lâcher l’affaire et comprend rapidement que ce militaire est lié à un trafic d’une héroïne qui fait beaucoup de dégât! Tracy en déduit qu’il ne s’agit pas simplement d’une affaire où l’armée prend soin des siens. Mais qui est derrière tout cela? Tout le monde semble impliqué! Tracy se lance donc dans une enquête entre dealers et marins.
Si c’est univers vous intéresse, n’hésitez pas. Sinon, je vous recommande les tomes précédents qui sont vraiment plus sympathiques à lire!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.