Un roman à lire cachée sous la couette!

Les Innocents de Robert Pobi

La bulle de Vero - Pobi (3)

J’avais adoré Robert Pobi dans son premier roman « L’invisible » et ce sentiment se confirme dans son second roman « Les Inncocents ». Un roman très très noir qui m’a fait frissonner et mal dormir pendant une semaine… à tel point que j’ai fait une petite crise de somnambulisme où j’ai été mettre la chaine de sécurité sur ma porte! Un truc de fou… à cause d’un roman! Mais ce n’est pas cela qui vous intéresse, alors laissez-moi vous résumer ce livre!

La bulle de Vero - Pobi (2)

D’un tempérament impétueux, l’inspecteur Alexandra Hemingway a l’’habitude des enquêtes difficiles. Totalement impliquée dans son métier, elle n’’hésite pas à prendre tous les risques. Mais le jour où elle découvre qu’elle est enceinte, ’on retrouve aussi dans l’’East river le corps d’’un enfant dont les pieds ont été sectionnés et ce n’est que le commencement d’un carnage. Les uns après les autres, des enfants de bonnes familles disparaissent pour réapparaitre de plus en plus mutilés. C’est ainsi que débute ce roman qui va nous attirer dans les méandres du mal et de l’horreur dans un rythme effréné jusqu’à la fin de l’enquête où la chute est particulièrement surprenante. J’avais néanmoins compris qui était le meurtrier 50 pages avant la fin – petite fierté personnelle!

La bulle de Vero - Pobi

C’est un roman qui dérange beaucoup puisque le meurtrier ne s’attaque qu’à des enfants, des êtres sans défense qu’on voudrait protéger. Le livre pose aussi beaucoup de questions comme celle de la maternité dans ce monde de fou:  « Et je ne sais pas si ce monde a besoin d’un autre enfant. L’humanité est gangrené par le mal et quand je vois toutes les horreurs qui se passent jour après jour, je me demande s’il est juste de léguer tout ça à un autre être humain.  » – réflexion que j’avoue partager à l’heure actuelle – ou encore comme celle des conséquences que peuvent avoir nos actes et nos paroles sur des personnes plus fragiles, car la conclusion de ce livre est: « On ne nait pas montre, on le devient ». Et je crois que c’est vraiment la réalité. Il ne faut pas toujours juger, mais il faut vraiment tâcher d’être bienveillant et de faire de notre mieux au quotidien pour nous et pour les autres pour que chacun trouve sa place, sans frustration et sans mal-être.

Je n’en dirai pas plus par crainte de vous donner des indices et de briser l’intrigue de ce livre que je vous recommande!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s